Information

Le dégel et l'élévation du niveau de la mer dans le monde `` dépassent les modèles climatiques ''

Le dégel et l'élévation du niveau de la mer dans le monde `` dépassent les modèles climatiques ''

L'alarme mondiale sur l'élévation du niveau de la mer et la perte colossale des calottes glaciaires de la Terre se poursuit avec de nouveaux résultats qui dépassent les modèles climatiques. Selon un scientifique, ses implications pour l'avenir du changement climatique sont «étonnantes».

«Le dégel dépasse les modèles climatiques que nous utilisons pour nous guider, et nous risquons de ne pas être préparés aux risques posés par l'élévation du niveau de la mer», déclare le Dr Tom Slater du Center for Polar Modeling and Observation au Université de Leeds, au Royaume-Uni.

Slater, sa collègue de Leeds, le Dr Anna Hogg et la climatologue de l'Institut météorologique danois, le Dr Ruth Mottram, ont collaboré à des recherches montrant que les taux de fonte jusqu'à présent suivent les pires scénarios prédits par le groupe. Intergouvernemental sur le changement climatique (GIEC). Leur travail a été publié lundi dans la revue Nature Climate Change, et c'est le dernier à avertir des projections du niveau de la mer qui pourraient être pires qu'on ne le pensait auparavant.

Depuis le début de la surveillance par satellite des calottes glaciaires dans les années 1990, la fonte de l'Antarctique a élevé le niveau mondial de la mer de 7,2 mm, avec un autre 10,6 mm au Groenland. Les dernières mesures montrent que les océans du monde augmentent de 4 mm chaque année; Si ces taux se maintiennent, les calottes glaciaires devraient élever le niveau de la mer à une hauteur qui menace 16 millions de personnes supplémentaires d'inondations côtières annuelles d'ici 2100.

Si la fonte se poursuit au même rythme, elle doublera la fréquence des inondations dues aux ondes de tempête dans bon nombre des plus grandes villes côtières du monde, dit Hogg.

La nouvelle recherche est basée sur une comparaison des études satellitaires de l'exercice d'intercomparaison du bilan massique de l'inlandsis (IMBIE) avec des calculs à partir de modèles climatiques. Cela se produit lorsque la fonte mondiale de la glace causée par le réchauffement des températures a dépassé l'expansion thermique, le processus par lequel le volume d'eau de mer se dilate à mesure qu'il se réchauffe, en tant que principal facteur de l'élévation du niveau de la mer. .

"Ce ne sont pas seulement l'Antarctique et le Groenland qui font monter l'eau", prévient Mottram. «Ces dernières années, des milliers de glaciers plus petits ont commencé à fondre ou à disparaître complètement. … Cela signifie que la fonte des glaces est devenue le principal facteur contribuant à l'élévation du niveau de la mer ».

Le Groenland a perdu à lui seul un record de 532 milliards de tonnes l'année dernière, selon une autre équipe de scientifiques qui vient de publier ses travaux il y a 10 jours. Cela se traduit par 3 millions de tonnes d'eau supplémentaire chaque jour, soit six piscines olympiques par seconde. Même une fonte partielle de la glace du Groenland inonderait les îles et les zones côtières basses, et cette dernière étude suggère qu'elle ne ralentit pas.

"Bien que nous prévoyions que les calottes glaciaires perdraient des quantités croissantes de glace en réponse au réchauffement des océans et de l'atmosphère, la vitesse à laquelle elles fondent s'est accélérée plus rapidement que nous n'aurions pu l'imaginer", a déclaré Slater.


Vidéo: Réchauffement climatique: le dégel du permafrost menace la Sibérie et la planète (Juin 2021).