INFORMATIONS

L'Atlas de l'agro-industrie transgénique dans le cône sud est maintenant disponible gratuitement

L'Atlas de l'agro-industrie transgénique dans le cône sud est maintenant disponible gratuitement

Le livre est déjà publiéAtlas de l'agro-industrie transgénique dans le cône sud. Monocultures, résistances et propositions des peuples. Coordonné par Acción por la Biodiversidad et systématisé par Darío Aranda, il est gratuit et téléchargeable gratuitement. L'Atlas se veut être un outil à la disposition des personnes qui résistent dans les territoires, menant des luttes pour la défense de la vie et pour la souveraineté alimentaire. Il aborde les principaux problèmes liés au modèle transgénique mis en place dans le Cône Sud au cours de la seconde moitié des années 1990.

Dans les 22 chapitres qui composent l'ouvrage, l'introduction du modèle d'agro-industrie transgénique en Argentine, au Brésil, au Paraguay, en Uruguay et en Bolivie, l'utilisation croissante des pesticides liés à ces semences, la science au service de ce modèle, la concentration des terres sont développées. et la criminalisation des paysans masculins et féminins, les tentatives de modifier les lois semencières pour établir un système de brevets, la destruction des écosystèmes et des économies régionales, le contrôle oligopolistique du marché par une poignée d'entreprises, l'impact de l'agro-industrie sur le corps des femmes et l'agroécologie comme alternative à ce modèle prédateur.

Dans la région, 2 millions d'hectares de forêts sont déboisés chaque année. Ceci, à son tour, a conduit à un processus de concentration des terres: actuellement, 1% des exploitations contrôlent 36,4% des terres en Argentine et 3% des grands producteurs contrôlent 85% des terres Au Paraguay.

Le soja transgénique produit dans la région est utilisé pour le développement de biocarburants et de fourrage, et plus de 80% des grains exportés par le Brésil, l'Argentine et l'Uruguay sont dirigés vers la Chine.

En revanche, l'utilisation de pesticides a augmenté de façon exponentielle, atteignant l'utilisation de plus de 570 millions de litres de pesticides uniquement dans la culture du soja en 2015 au Brésil. Ces données ne sont pas seulement liées à l'augmentation de la surface, mais aussi à l'apparition de "mauvaises herbes" dans les champs transgéniques.

Malgré le fait que les défenseurs de ce modèle soutiennent que les pesticides sont inoffensifs, une vaste littérature scientifique s'est accumulée qui prouve leurs effets sur la santé et l'environnement. À tel point qu'en mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer a publié un document dans lequel il classait le glyphosate comme "probablement cancérigène". Lier l'exposition au glyphosate à l'incidence du cancer ainsi qu'aux dommages à l'ADN.

Face à ce contexte, la publication d'un livre qui aborde de manière exhaustive non seulement les impacts que ce modèle d'agro-industrie transgénique génère, mais aussi les alternatives que les populations construisent, est fondamentale.

Comme indiqué dans l'avant-propos de Damián Verzeñassi, directeur de l'Institut de santé socio-environnementale de la Faculté des sciences médicales de l'Université nationale de Rosario, cet Atlas «continuera sans aucun doute à être enrichi et mis à jour avec la contribution des communautés qui l'approprient et le transforment. dans un outil pour renforcer leurs luttes, leurs résistances et leurs graines. Car cet Atlas, fruit d'un travail collectif, est déjà une graine à la recherche de territoires fertiles pour faire germer un monde sain ».

Auteurs du livre

  • Fernando M. Frank, Argentine.
  • Darío Aranda, Argentine.
  • Lucia Vicente, Argentine.
  • Carolina Acevedo, Argentine.
  • Carlos Vicente, Argentine.
  • Claudia Korol, féministes d'Abya Yala, Argentine.
  • Martha Irene Mamani, Fondation TIERRA, Bolivie.
  • Leonardo Melgarejo, Movimento Ciência Cidadã (MCC) et Associação Brasileira de Agroecologia (ABA), Brésil.
  • Murilo Mendonça Oliveira de Souza, MCC et ABA, Brésil.
  • Gabriel Bianconi Fernandes, MCC et ABA, Brésil.
  • Abel Areco, BASE IS, Paraguay.
  • Abel Irala, BASE IS, Paraguay.
  • Claudia Avila, BASE IS, Paraguay.
  • Elizabeth Duré, BASE IS, Paraguay.
  • Guillermo Achucarro, BASE IS, Paraguay.
  • Guillermo Ortega, BASE IS, Paraguay.
  • Leticia Arrúa, BASE IS, Paraguay.
  • Lis García, BASE IS, Paraguay.
  • Pablo Galeano, REDES-AT, Uruguay.

Source: Action pour la Biodiversité


Vidéo: Un Biohut, cest quoi? V2 (Juin 2021).