LES SUJETS

L'humanité menacée par une tempête parfaite de crises environnementales

L'humanité menacée par une tempête parfaite de crises environnementales

Plus de 200 scientifiques éminents ont averti dans un rapport que le monde est confronté à une série de crises interdépendantes qui menacent l'existence des humains, car la somme des effets des crises est bien supérieure à leurs impacts individuels.

Le changement climatique, les événements météorologiques extrêmes, des ouragans aux vagues de chaleur, le déclin des écosystèmes qui soutiennent la vie, la sécurité alimentaire et la diminution des réserves d'eau douce, représentent un défi monumental pour l'humanité au 21e siècle. .

L'agence française AFP détaille que sur 30 risques à l'échelle mondiale, ces cinq cités ci-dessus sont en tête de liste tant en termes de probabilité que d'impact, selon des scientifiques interrogés par Future Earth, un organisme de recherche international.

Les vagues de chaleur extrêmes, par exemple, accélèrent le réchauffement climatique en libérant des gaz qui réchauffent la planète à partir de sources naturelles, alors même qu'elles intensifient les crises hydriques et les pénuries alimentaires.

Parallèlement, la perte de biodiversité affaiblit la capacité des systèmes naturels et agricoles à faire face aux extrêmes climatiques, ce qui met également en péril l'approvisionnement alimentaire.

Les scientifiques sont particulièrement préoccupés par le fait que la hausse des températures pourrait pousser le système climatique de la planète dans une spirale auto-entretenue de réchauffement climatique.

Comme le rapporte l'AFP, l'humanité lutte, jusqu'à présent sans succès, pour limiter les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane, principalement dues à la combustion de combustibles fossiles.

Si en même temps un réchauffement de la Terre commence également à émettre de grandes quantités de ces gaz, par exemple en dégelant le pergélisol, ces efforts pourraient être dépassés.

"De nombreux scientifiques et décideurs politiques sont intégrés dans des institutions qui sont habituées à réfléchir et à agir sur des risques isolés, un à la fois", indique le rapport.

"Nous appelons les universitaires, les chefs d'entreprise et les décideurs du monde entier à prêter attention à ces cinq risques mondiaux et à veiller à ce qu'ils soient traités comme des systèmes interactifs."

Près de 1 000 décideurs et hauts dirigeants ont souligné les mêmes menaces dans une enquête similaire le mois dernier avant la réunion du Forum économique mondial (WEF) à Davos, en Suisse.

«2020 est un moment critique pour analyser ces problèmes», a déclaré Amy Luers, directrice exécutive de Future Earth, en disant: «Nos actions au cours de la prochaine décennie détermineront notre avenir collectif.

En octobre, les nations du monde se réuniront pour une grande réunion des Nations Unies à Kunming, en Chine, pour essayer d'arrêter la destruction des écosystèmes et le déclin de la biodiversité. Les scientifiques conviennent que la Terre est au début d'un événement d'extinction de masse, seulement le sixième en un demi-milliard d'années, qui pourrait pousser un million d'espèces, soit une sur huit, dans l'oubli dans les décennies ou les siècles à venir.

Le mois prochain, un sommet critique de l'ONU sur le climat, la COP26, à Glasgow révélera si les principales économies du monde sont disposées à intensifier les promesses de réduction de carbone qui sont bien en deçà de ce qui est nécessaire pour garder la planète hospitalière pour notre espèce.

L'AFP rapporte que 2020 est également une année critique dans les négociations en cours sur la haute mer, où une lutte libre pour tous dans le Far West a conduit à la surpêche et à l'extraction illimitée des ressources.

Certains scientifiques ont commencé à analyser la probabilité et les impacts des crises environnementales en cascade.

Des recherches récentes ont montré, par exemple, que certaines régions du monde pourraient bientôt devoir faire face à ces six événements météorologiques extrêmes à la fois, allant des vagues de chaleur et des incendies de forêt aux pluies déluges et aux ondes de tempête mortelles.

"La société humaine sera confrontée aux effets combinés dévastateurs de multiples aléas climatiques en interaction", a déclaré à l'AFP le Dr ErikFranklin, chercheur à l'Institut de biologie marine de l'Université d'Hawaï et co-auteur d'une étude clé fin 2018.

"Ils se produisent maintenant et continueront de s'aggraver." Cela est vrai même dans les scénarios optimistes de réduction des émissions.

Si, par exemple, l'humanité limite le réchauffement climatique à deux degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels, la ville de New York sera probablement confrontée à un risque climatique important chaque année, en moyenne, d'ici 2100.

L'Accord de Paris sur le changement climatique parrainé par les Nations Unies en 2015 appelle à maintenir l'élévation de la température «bien en dessous» de 2,0 ° C.

Cependant, si la pollution par le carbone se poursuit sans relâche, New York pourrait être frappée par jusqu'à quatre de ces calamités à la fois, notamment des pluies extrêmes, une élévation du niveau de la mer et des tsunamis. Dans tous ces scénarios, les zones côtières tropicales souffrent le plus.


Vidéo: Battre la crise en 7 jours: TOUT EnBourse ouvert! (Juillet 2021).