INFORMATIONS

Sans politique énergétique, l'Australie atteindra toujours 50% d'électricité renouvelable d'ici 2030

Sans politique énergétique, l'Australie atteindra toujours 50% d'électricité renouvelable d'ici 2030

Au moment où les scientifiques ont lancé un appel fort et formulé aux dirigeants politiques pour qu'ils réduisent les émissions de carbone, une nouvelle analyse du marché de l'énergie réalisée par les principaux consultants en énergie RepuTex prédit que l'Australie atteindra 50% d'électricité renouvelable d'ici 2030.

Les prévisions viennent malgré l'absence d'une politique énergétique du gouvernement fédéral.

Cependant, l'analyse avertit également qu'une baisse des nouveaux investissements éoliens et solaires pourrait menacer une baisse continue des prix de gros de l'électricité.

RepuTex a déclaré que la poussée actuelle vers 50% d'énergie renouvelable d'ici 2030 était menée par des objectifs nationaux en matière d'énergie renouvelable et des projets solaires sur les toits, conçus pour rendre l'électricité au gaz et au charbon moins compétitive.

Le cabinet de conseil a déclaré que la transition devrait entraîner une baisse des prix de gros sur le marché national de l'énergie d'environ 80 USD par mégawattheure (/ MWh) en 2020 à 70 USD / MWh au cours des trois prochaines années, ce qui se traduit par un 15 pour cent de baisse par rapport aux niveaux actuels.

RepuTex, cependant, a averti que les investissements dans les énergies renouvelables avaient chuté de 50% l'année dernière par rapport à l'année précédente, et a prédit que la baisse se poursuivrait, une évolution qui exercera une pression à la hausse sur les prix de gros de l'électricité, particulièrement adaptés. que les principales installations de carbone commencent à fermer.

"En l'absence d'un cadre politique efficace pour orienter les nouveaux investissements, le déclin de notre parc de production vieillissant entraînera une hausse des prix de l'électricité avant le développement d'un nouvel approvisionnement, ce qui nuira aux entreprises et aux consommateurs", a déclaré l'évaluation.

Dans un effort pour souligner un message positif sur le sujet, le trésorier du gouvernement libéral conservateur d'Australie, Josh Frydenberg, a déclaré au programme Insider d'ABCTV que l'objectif de réduction des émissions de 26% par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030 était un plancher et non une limite. , "Et nous espérons dépasser notre objectif."

Cependant, alors qu'il a déclaré que le gouvernement voulait dépasser l'objectif de 2030, Frydenberg a déclaré que l'objectif n'allait pas être ajusté.

"Nous donnons au peuple australien un objectif très clair, donc nous ne sommes pas sur le point de le relever", a déclaré le trésorier, ajoutant: "Ce que nous essayons de faire, c'est de respecter nos engagements maintenant."

Frydenberg n'a pas mentionné que le gouvernement a l'intention d'utiliser une mesure comptable, les crédits transférés de la période du Protocole de Kyoto, pour atteindre l'objectif de 2030, avec des crédits reportés, pas une réduction pratique, fournissant environ la moitié du fardeau de la réduction des pollution jusqu'en 2030.

Frydenberg a déclaré que plus de 7 milliards de dollars avaient été investis dans les énergies renouvelables l'année dernière.

Il a omis les efforts du gouvernement libéral-national sous l'ancien premier ministre Tony Abbott pour détruire pratiquement la cible d'énergie renouvelable (RET), et le fait que le RET se termine à partir de cette année, avec l'incertitude politique qui déclenche le déclin des nouveaux investissements capturé. dans l'analyse RepuTex.

Lorsqu'on lui a demandé s'il croyait qu'il y avait maintenant une urgence climatique, le trésorier s'est couvert. «Le changement climatique est un défi majeur, un défi mondial qui nécessite une solution mondiale», a-t-il déclaré, ajoutant: «Nous faisons notre part et nous travaillons également sur la scène internationale».

Frydenberg a déclaré avec une certaine pression que le changement climatique n'était pas une urgence. "C'est une question importante, mais comme l'a souligné le Premier ministre (Scott Morrison), il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire avec l'atténuation et l'adaptation pour essayer de réduire l'impact du changement climatique sur la communauté australienne", a-t-il conclu.

Auteur: David Twomey


Vidéo: Webinaire SFEN - Peut-on prendre le risque de ne pas renouveler le parc nucléaire français? (Juin 2021).